Créer une société Offshore : LE GUIDE

créer société offshore

Créer une société Offshore : LE GUIDE

Société offshore définition

Qu’est ce qu’une société offshore ? Pour faire simple, une société offshore est une société qui ne fait pas de business dans le pays de sa constitution. La société offshore s’apparente donc à une société non résidente. Elle est le contraire de la société résidente  qui a donc une activité dans le pays où elle a son siège social (société « onshore »).

Dans les faits c’est un peu plus compliqué que cela. Une société offshore peut, en plus de ses activités offshore à l’international, avoir une partie de ses activités dans le pays où elle est légalement implantée. C’est régulièrement le cas des grosses multinationales qui ont des sociétés offshore basées au Royaume-Uni, en Suisse ou à Hong Kong pour optimiser leur fiscalité.

En résumé, une société offshore est une société créée dans une juridiction offshore qui applique un taux d’imposition sur les sociétés faible voire nul (0%).

Pourquoi créer une société offshore ?

Quand on entend parler de création de société offshore dans la presse, à la TV ou dans la vie de tous les jours, il y a toujours cette image véhiculée : « les sociétés offshore c’est juste pour ceux qui veulent cacher leur argent et/ou faire du blanchiment liées à des activités criminelles ».  Les clichés ont la vie dure.

En fait, créer une société offshore permet simplement de profiter de la possibilité d’ouvrir une société n’importe où dans le monde et d’utiliser légalement la fiscalité internationale qui est en vigueur dans chaque juridiction.

Les avantages de créer une société offshore sont multiples. Comme je le dis souvent dans mes articles, la diversification est l’élément clé de votre internationalisation. En effet, il est totalement plus cohérent de répartir l’ensemble de vos activités dans différents pays. Que cela soit le lieu d’implantation de vos sociétés, de vos comptes bancaires ou de vos investissements. L’ erreur serait justement de tout faire et tout laisser au même endroit. Que feriez-vous si un jour il y avait un problème dans le pays où vous vivez (en France ou ailleurs) ? Qu’on saisisse vos investissements et vos avoirs parce qu’il y a une crise, une instabilité économique ou des troubles politiques ?

Quelque soit vos choix et vos objectifs, ne centraliser jamais vos activités, vos fonds et vos investissements dans un seul pays (vous pouvez retrouver ici mon guide sur les comptes offshore)

Utiliser une société offshore peut donc permettre de protéger vos actifs et bien entendu optimiser votre fiscalité en ayant mis en place un montage légal adapté à votre propre situation.

Au delà de vos activités commerciales internationales, la création d’une société offshore permet aussi de détenir des biens mobiliers et immobiliers, ainsi que mieux protéger et transmettre votre patrimoine.

comment créer une société offshore

Où créer une société offshore ?

Vous devez avoir conscience que le type de société offshore et le lieu d’implantation doit dépendre de votre situation personnelle, notamment de votre pays de résidence fiscale actuel. Tel montage peut être parfait pour une personne dans une situation donnée, mais ne le sera pas forcément dans votre situation.

Créer une société Offshore en Europe

Le Royaume-Uni : Simple et pas cher

Bien que le Brexit soit imminent, le Royaume-Uni est une grande puissance financière et connu pour sa simplicité de création d’entreprise. Il n’y a pas de barrière pour qu’un non résident ouvre une société offshore anglaise (la plus connue étant la Ltd). La création de la société peut se faire à distance en 48h avec un coût très faible pour la constitution : moins de 200€

Il n’y a pas de capital social minimum à déposer et l’administration est extrêmement simple. L’inscription à la TVA n’est requis que si vous générez plus de 85 000 livres de chiffre d’affaires par an (environ 95 000€). L’imposition sur les société est de 19%. Il n’y a pas de retenue à la source pour le versement des dividendes. Par  contre vous devez tenir une comptabilité et déclarer vos comptes chaque année.

L’Estonie : 0% d’impôt tant que vous ne vous versez pas de dividendes

L’Estonie s’impose de plus en plus comme le pays des Start-up européennes. Ce petit pays Balte a mis en place un système de taxation unique en son genre. Vous ne payez pas d’impôt sur la société tant que vous laissez l’argent dans les comptes de la société et/ou que vous le ré-investissez. Dans le cas où vous vous versez un salaire ou des dividendes depuis votre société l’imposition fixe sera de 20%.

Il est possible de créer online une société offshore en Estonie. Vous devez par contre obtenir une carte de E-résident de l’Estonie (100€) qui vous permettra ensuite de faire simplement toutes vos démarches. Vous pouvez vous rendre sur le site officiel du gouvernement estonien pour faire votre demande de carte : https://e-resident.gov.ee/become-an-e-resident/

Chypre : Pas d’impôt sur les dividendes et le statut non-dom Chypriote

Pays insulaire le plus au sud est de l’UE,  Chypre est connu également pour son système fiscal avantageux. L’impôt sur les sociétés s’élève à 12.5%. Chypre n’applique pas d’imposition sur les dividendes. Comme je l’explique dans mon article sur la résidence fiscale à Chypre, le statut non-dom chypriote peut constituer un choix intéressant dans votre internationalisation.

Malte : 5% d’impôt sur les sociétés et l’intérêt de la résidence fiscale

Plus petit pays de l’Union européenne Malte est une destination de choix pour y créer une société offshore mais aussi pour obtenir la résidence fiscale maltaise dont je parle dans cet article. Grâce à un montage relativement simple, il est possible de n’être imposé qu’à hauteur de 5% sur votre société maltaise (vous payez 35% d’impôt et le fisc maltais vous rembourse 6/7, soit un taux effectif d’imposition de 5%). Malte n’applique pas non plus de taxation sur les dividendes.

La Hongrie : Officiellement le taux d’imposition sur les sociétés le plus bas de l’UE

Depuis 2017, l’imposition sur les sociétés en Hongrie est de seulement 9%, ce qui en fait le taux officiellement le plus bas de l’UE (sans tenir compte des montages qu’il est possible de faire à Malte par exemple). Une taxe locale de 2% est également appliquée, ce qui donne une imposition globale de 11%. Tout citoyen européen peut librement constituer une société en Hongrie sans y résider. Comme le Royaume-Uni, la Hongrie n’applique pas de retenue à la source des dividendes, permettant ainsi de transférer ou vous verser facilement les dividendes de la société.

La Bulgarie : 10% d’imposition sur les sociétés, rapidité et faible coût de création

La Bulgarie a un système fiscal très intéressant. Seulement 10% d’imposition sur les sociétés ce qui le positionne dans les pays les plus intéressants fiscalement en Europe. Par ailleurs il est simple, rapide, et peu couteux de créer une société offshore bulgare. Pas de retenue à la source concernant la distribution des dividendes n’est non plus appliqué en Bulgarie

Créer une société offshore en dehors de l’Europe

Hong kong

Hong Kong est une place financière prestigieuse et reconnue dans le monde entier. La forme de société la plus utilisée à Hong Kong est la « private company limited » avec l’abréviation connue Ltd (ou limited). Créer une société offshore à Hong Kong vous permet de bénéficier d’une fiscalité à 0% tant que vous ne ne générez pas de revenus liés à une activité faite sur le sol Hongkongais (dans le cas contraire, vous êtes imposés à 16.5%). Hong Kong n’applique pas de TVA ni d’impôt anticipé sur les dividendes permettant d’être distribués librement aux actionnaires de la société. Il est par contre obligatoire de tenir une comptabilité et de transmettre ces informations au fisc local.

Les Seychelles

Bénéficiant d’une image forte en tant que « paradis fiscal » créer une société offshore aux Seychelles doit se faire dans certains cas précis. Si votre activité n’a pas de lien avec les Seychelles, il est improbable d’utiliser une société offshore des Seychelles pour avoir une activité commerciale ou de services. Par contre utiliser une société aux Seychelles en tant que société Holding ou en tant qu’actionnaire d’autres sociétés est tout à fait cohérent et adapté. La société la plus utilisée aux Seychelles est l’IBC (international business company). Il n’y a pas d’impôt sur les sociétés, pas de TVA, pas de comptabilité à tenir et à communiquer aux autorités. Il est également simple et rapide d’ouvrir une société offshore aux Seychelles

Le Belize

Comme pour les Seychelles, créer une société offshore au Belize est relativement simple, rapide et peu couteux. La même forme de société est utilisée au Belize, à savoir les IBC. Egalement pas d’imposition sur les sociétés, pas de TVA, pas de comptabilité. En plus de pouvoir être utilisé comme société Holding ou actionnaire d’autres société, une société offshore du Belize peut légitimement convenir à des activités de service sur Internet.

Nevis

Très similaire à une LLC américaine du Delaware, la LLC de Nevis (Limited Liability Company) est assez peu connu en Europe. Pourtant créer une société offshore à Nevis est intéressant pour détenir des parts dans d’autres sociétés ou être utilisé comme société holding. Comme pour les Seychelles, une société offshore LLC de Nevis ne peut pas être utilisé pour une activité commerciale. Elle peut néanmoins être utilisée dans un objectif de patrimoine, en détenant par exemple des biens immobiliers. Comme le Belize ou les Seychelles : 0% d’impôt sur les sociétés, pas de TVA ni comptabilité et un respect de l’anonymat assez élevé.

Singapour

Singapour est l’une des places financières les plus prestigieuses du monde.Bien que Singapour soit connu comme place « offshore », créer une société offshore à Singapour permet beaucoup de souplesse dans son utilisation. En effet la société peut être utilisée comme Holding ou comme « vraie » société commerciale. Du moment que votre chiffre d’affaire est généré par des activités à l’étranger il n’y a pas d’imposition sur les sociétés à Singapour. Dans le cas contraire, l’imposition est de 17%. Il faut tenir une comptabilité pour toute société offshore singapourienne et la communiquer aux autorités fiscales locales.

Faites les choses correctement si vous voulez créer une société offshore

Il existe de nombreux sites Internet low cost vous promettant de créer votre société offshore en 2 jours, à un prix défiant toute concurrence avec les meilleurs services. Je ne dis pas que tous les sites sont des arnaques, mais réfléchissez deux minutes. TOUT À UN PRIX, SURTOUT VOTRE TRANQUILITÉ.

Je suis persuadé que c’est un mauvais calcul de vouloir chercher absolument le prestataire le moins cher dans ce secteur. Il faut bien prendre en compte en amont votre situation personnelle, votre pays de résidence, les objectifs de la création de cette ou ces sociétés offshore. Un site purement commercial de constitution de société Offshore se moque de votre situation personnelle. Il faut le dire. Leur but est uniquement de faire les intermédiaires pour créer une société que vous leur commandez, point. Ne négliger pas cet aspect car la réussite de votre internationalisation passe aussi par là. Il vaut mieux payer plus pour un montage adapté à votre situation plutôt que payer moins pour quelque chose d’inutile.